L'Ours : Histoire d'un roi déchu

By Michel Pastoureau

Longtemps en Europe le roi des animaux ne fut pas le lion mais l'ours, admiré, vénéré, pensé comme un dad or mum ou un ancêtre de l'homme. Les cultes dont il a fait l'objet plusieurs dizaines de millénaires avant notre ère ont laissé des lines dans l’imaginaire et les mythologies jusqu’au cœur du Moyen Âge chrétien. De bonne heure l'Église chercha à les éradiquer. Prélats et théologiens étaient effrayés par los angeles strength brutale du fauve, par los angeles fascination qu’il exerçait sur les rois et les chasseurs et surtout par une croyance, largement répandue, selon laquelle l’ours mâle était sexuellement attiré par les jeunes femmes. Il les enlevait et les violait. De ces unions naissaient des êtres mi-hommes mi-ours, tous guerriers invincibles, fondateurs de dynasties ou ancêtres totémiques. Michel Pastoureau retrace les différents points de cette lutte de l’Église contre l’ours pendant près d’un millénaire : massacres de grande ampleur, diabolisation systématique, transformation du fauve redoutable en une bête de cirque, advertising du lion sur le trône animal. Mais l’auteur ne s’arrête pas à los angeles fin du Moyen Âge. Inscrivant l’histoire culturelle de l’ours dans l. a. longue durée, il tente de cerner ce qui, jusqu’à nos jours, a survécu de son ancienne dignité royale. Le livre se termine ainsi par l’étonnante histoire de l'ours en peluche, dernier écho d’une relation passionnelle venue du fond des âges : de même que l'homme du Paléolithique partageait parfois ses peurs et ses cavernes avec l'ours, de même l'enfant du XXIe siècle partage encore ses frayeurs et son lit avec un ourson, son double, son ange gardien, peut-être son top-rated dieu.

Show description

Quick preview of L'Ours : Histoire d'un roi déchu PDF

Similar Animals books

Animals in Translation: Using the Mysteries of Autism to Decode Animal Behavior (A Harvest Book)

I do not recognize if humans will ever be capable to seek advice from animals the best way surgeon Doolittle might, or no matter if animals could be capable of speak again. probably technology may have whatever to claim approximately that. yet i know humans can discover ways to "talk" to animals, and to listen to what animals need to say, higher than they do now.

Pavlov's Dogs and Schrödinger's Cat: Scenes from the living laboratory (Popular Science)

From the sheep, puppy, and cockerel that have been despatched aloft in Montgolfier's balloon to check the air over Paris, to the well-known clone Dolly the Sheep and the Darwinian finches of the Galapagos, Pavlov's canine and Schrödinger's Cat deals a desirable and enlightening examine using crops and animals--including humans--in medical experiments.

A Communion of Subjects: Animals in Religion, Science, and Ethics

A Communion of topics is the 1st comparative and interdisciplinary examine of the conceptualization of animals in global religions. students from quite a lot of disciplines, together with Thomas Berry (cultural history), Wendy Doniger (study of myth), Elizabeth Lawrence (veterinary drugs, ritual studies), Marc Bekoff (cognitive ethology), Marc Hauser (behavioral science), Steven clever (animals and law), Peter Singer (animals and ethics), and Jane Goodall (primatology) contemplate how significant non secular traditions have integrated animals into their trust structures, myths, rituals, and artwork.

Animal Wise: The Thoughts and Emotions of Our Fellow Creatures

Famous technology author Virginia Morell explores the frontiers of analysis on animal cognition and emotion, delivering a stunning and relocating exploration into the hearts and minds of untamed and domesticated animals.    Have you ever questioned what it really is wish to be a fish? Or a parrot, dolphin, or elephant?  Do they adventure suggestions which are just like ours, or have emotions of grief and love?

Additional info for L'Ours : Histoire d'un roi déchu

Show sample text content

D’autres encore, comme F. E. Koby, se sont acharnés à démontrer l. a. fragilité ou l’inanité de telles hypothèses : � Les rapports des hommes du Paléolithique et des ours ont été exagérés et sont complètement à réviser à los angeles lumière de constatations targets […]. Combien d’erreurs propagées à ce sujet ont été admises sans critique, donnant naissance à des légendes qui deviennent contagieuses dès qu’elles sont entourées d’une auréole mystique assez prononcée pour les rendre attrayantes au grand public27. » Certes ! Mais ici encore on aimerait bien savoir ce que sont des � constatations objectives »… Quelques grands savants ont changé plusieurs fois d’avis. Ainsi encore André Leroi-Gourhan (1911-1986) : jeune fouilleur, il semble avoir été troublé par telle ou telle découverte faite en Bourgogne, à Berzé-la-Ville28 ou bien à Arcy-sur-Cure ; vers l. a. fin de sa vie, au contraire, il s’est montré opposed à l’idée d’un culte de l’ours et a european des mots très durs pour dénoncer le � roman archéologique » auquel ce prétendu culte a donné lieu29. À sa suite, certains de ses disciples ont également changé d’opinion à plusieurs reprises et finalement ont cru bon, eux aussi, de prononcer des words bien senties, niant toute pratique religieuse liée à l’ours. Au fil des décennies, les controverses se sont envenimées, prenant parfois un journey malveillant, voire haineux (notamment dans les comptes rendus d’ouvrages). Aujourd’hui, les adversaires du culte de l’ours semblent être majoritaires30. Dans un colloque ou dans un article, il faut beaucoup de braveness pour défendre le aspect de vue inverse ; pour un jeune préhistorien, émettre l’idée que l’homme préhistorique a peut-être, à un second ou à un autre, connu une faith de l’ours, c’est s’opposer à los angeles place dominante, s’attirer les foudres de ses aînés et par là même, immanquablement, briser ses espoirs de carrière. Seuls quelques historiens ou ethnologues, étrangers au petit monde merciless des préhistoriens, osent donc encore avancer – prudemment – une telle hypothèse31. Certes, les adversaires du culte de l’ours ne nient pas los angeles présence abondante et étonnante de crânes ou d’ossements dans telle ou telle caverne, mais ils refusent d’y voir un sanctuaire – tout juste un ossuaire. Tantôt ils soulignent que les allées et venues et les piétinements des ours en ces lieux ont été incessants et notent que ce sont les fauves eux-mêmes qui ont accumulé des os en tas, en ont repoussé d’autres vers les parois, en ont introduit d’autres encore dans telle ou telle area of interest ou cavité, le travail des sédiments et celui des stipulations physico-chimiques de conservation faisant le reste : détruisant les ossements ici, les conservant là, les recouvrant ailleurs. Tantôt ils insistent sur les mouvements tectoniques postérieurs à l’occupation des grottes par les hommes et par les animaux, ou bien mettent en reason une montée des eaux ayant entraîné, après delivery ou flottement, le dépôt accidentel de tel ou tel ensemble d’os ou de crânes à tel ou tel emplacement.

Download PDF sample

Rated 4.47 of 5 – based on 10 votes