33, rue des grottes: La survie dans un monde rendu à sa sauvagerie (French Edition)

Genève, entre grands rêves et petites fêlures, l. a. survie deviendra l'objectif numéro un.

Genève, un immeuble tranquille. De los angeles cave à l’attique, des univers se côtoient, dans ce quartier des Grottes où les êtres se mélangent, semble-t-il mieux qu’ailleurs, et où rien de grave ne saurait arriver. Et puis cela arrive. Un message en majuscules qui défile sur l’écran plat. Et los angeles charmante chronique devient le manuel de l’impossible survie. journey à journey narrateurs, protagonistes, bourreaux ou victimes, Caroline, Bekim, Mei et les autres seront poussés au bout d’eux-mêmes, avec une troublante maestria.

Un microcosme de figures humaines réaliste et saisissant

EXTRAIT

J’allume l’ordinateur, clique sur le navigateur qui me relie au reste du monde. Rien. l. a. connexion web n’est pas disponible. Je me tourne alors vers los angeles télévision, il me faut cinq bonnes mins pour retrouver l. a. télécommande, pourtant sagement à sa position dans le tiroir de l. a. desk basse. Sur un fond noir, un message défile. Je zappe frénétiquement, mais les mots glissent, toujours identiques, sur l’écran :

LES AUTORITÉS VOUS DEMANDENT DE RESTER CHEZ VOUS, PLUS D’INFORMATIONS DANS los angeles JOURNÉE LES AUTORITÉS VOUS DEMANDENT DE RESTER CHEZ VOUS, PLUS D’INFORMATIONS DANS los angeles JOURNÉE LES AUTORITÉS VOUS DEMANDENT DE RESTER CHEZ VOUS, PLUS…

Je tombe comme une masse dans le canapé, mes pensées se bousculent, incohérentes. Il n’est que six heures du matin, mais je suis complètement épuisée, comme vidée par une journée beaucoup trop pleine. J’entends alors Stéphane, il semble se plaindre – ce qu’il ne fait jamais –, il m’appelle. Quelque selected de froid creuse un trou dans mon corps.
Le drap est trempé de sueur, j’y passe l. a. major sans comprendre remark j’ai pu passer los angeles nuit dans ce lit sans rien remarquer. Stéphane est brûlant, ses yeux brillent dans los angeles pénombre de l. a. chambre et ses longs cheveux sont collés à son crâne. Il tremble. Mais il me sourit, me demande un peu d’aspirine. Je lui en promets avant de me précipiter sur mon téléphone. J’appelle le a hundred and forty four. Il n’y a pas de tonalité, pas de répondeur, rien. Je fouille los angeles veste de Stéphane, cherche son vieux transportable tout rafistolé, compose encore le a hundred and forty four. Rien. J’appelle mon père, il vit très loin, au Canada, mais c’est le seul numéro dont je parviens à me memento. Mais je n’entends rien. J’essaie alors tous les numéros que je trouve dans l. a. liste des contacts de Stéphane – pas plus d’une dizaine –, mais ça ne sonne jamais et je reste impuissante avec un stupide morceau de plastique contre mon oreille glacée.

CE QU'EN PENSE l. a. CRITIQUE

« Se pose l. a. query de los angeles survie, dans un monde rendu à sa sauvagerie, chacun oscillant sur le fil entre égoïsme, méfiance et nécessaire soutien mutuel. Lolvé Tillmanns va au bout de son exploration d’une société soudain livrée à elle-même, redevenue jungle, et pointe los angeles fragilité des règles civilisées qui régissent les rapports humains : c’est avec une rapidité confondante que l’homme, confronté à l. a. peur, devient sans complexes un loup pour l’homme. » (Anne Pitteloud, Le Courrier).

A PROPOS DE L’AUTEUR

Née en 1982, à Morges, Lolvé Tillmanns a décidé un beau jour de quitter le advertising and marketing pour l. a. littérature. Nul doute qu’elle a fait là un choix judicieux.

Show description

Preview of 33, rue des grottes: La survie dans un monde rendu à sa sauvagerie (French Edition) PDF

Similar Dystopia books

Brave New World Revisited

While the unconventional courageous New international first seemed in 1932, its surprising research of a systematic dictatorship appeared a projection into the distant destiny. right here, in a single of an important and engaging books of his profession, Aldous Huxley makes use of his large wisdom of human relatives to match the modern day international together with his prophetic myth.

Bumped

A pandemic has swept the area, making all people over the age of eighteen infertile. children are actually the main prized contributors of society, and would-be mom and dad desperately bid for "conception contracts" with the prettiest, healthiest, and smartest girls—cash, university school, and liposuction in alternate for a toddler.

Crossed (Matched)

The hugely expected moment booklet within the big apple instances bestselling Matched trilogy! Chasing down an doubtful destiny, Cassia makes her technique to the Outer Provinces in pursuit of Ky--taken through Society to his yes death--only to discover that he has escaped into the majestic, yet treacherous, canyons.  in this wild frontier are glimmers of a distinct lifestyles .

Champion

The explosive finale to Marie Lu’s big apple instances bestselling LEGEND trilogy—perfect for enthusiasts of THE starvation video games and DIVERGENT! he's a Legend. She is a Prodigy. Who might be Champion?   June and Day have sacrificed a lot for the folk of the Republic—and each one other—and now their kingdom is close to a brand new life.

Additional resources for 33, rue des grottes: La survie dans un monde rendu à sa sauvagerie (French Edition)

Show sample text content

Je n’imaginais pas que quelque selected puisse sentir aussi fortress, aussi mauvais. Je cherche une explication, je me tourne et me retourne pour apercevoir quelque selected. Mais je ne vois rien. los angeles Vieille Ville est vide, comme un dimanche au petit matin. Mais ça ne despatched ni les croissants ni le vomi des fêtards à peine sortis de boîte de nuit. J’avance, collée aux vieux murs rugueux jusqu’à m’en érafler les mains. Je débouche sur los angeles position du Bourg-Saint-Pierre où chaque hiver je bois un vin chaud en admirant le défilé de l’Escalade. Nous ne sommes pas en hiver et il n’y a pas de costumes, pas de crottin sur les pavés. Les portes de los angeles cathédrale ont été ouvertes à l. a. hache, du sang goutte sur les marches de pierre. Je n’ai pas le braveness de m’approcher. Je glisse jusqu’à l. a. position du Bourg-de-Four où los angeles terrasse de los angeles Clémence ne forme plus qu’un gros paquet de chaises et de tables dans lequel le corps d’un jeune homme est coincé, désarticulé. Je perds sense of right and wrong un immediate et lorsque je retrouve mes esprits, je suis en teach de descendre sur le parc des Bastions à toute vitesse. Une fumée noire, nauséabonde, s’échappe du parc. Des camions-poubelles orange sont stationnés devant les grilles et des centaines d’hommes en scaphandre noir déchargent des corps comme s’il s’agissait de déchets mal emballés. Mei Le bras du petit monsieur, il est pas joli, tout violet, tout gros. Le petit monsieur, il va pas bien du tout. Il essaie de faire semblant, mais je vois bien qu’il a très, beaucoup mal. Il respire fortress et il est chaud, comme le 4 de maman quand elle fait du gâteau au lotus. Je lui donne de l’eau et des biscuits au chocolat. Il veut pas manger, alors je coupe des petits morceaux avec mes doigts et je les mets dans sa bouche. Il faut manger pour guérir, maman dit toujours ça quand j’ai los angeles grippe. Après, je fais semblant de dormir un second. Il tremble. Il a les yeux ouverts, mais je crois pas qu’il me voit. Il parle avec une langue que je comprends pas. Il crie et il pleure en même temps. J’ai peur. J’aimerais appeler Madame Julieta, mais j’arrive pas, ça reste coincé dedans. Je dois aller l. a. chercher. J’ai peur d’être toute seule dans l’appartement. J’attends que le jour entre un peu pour qu’il fasse pas tout noir parce qu’aucune des lampes ne marche. Je dois trouver Madame Julieta alors je fais comme si j’avais pas peur et je sors de los angeles chambre. J’essaie d’entendre le bébé, j’entends rien à half tous les bruits du petit monsieur. Elle est pas dans l’appartement, Madame Julieta. Je dois chercher dans les autres appartements où elle va des fois pour consoler le bébé. Il y a personne dans l’appartement de Madame Caroline. Je me couche un second sous le lit parce que j’ai peur. Quand j’ai moins peur, j’ouvre les yeux et je regarde le dessous du lit. Le matelas est bleu, il y a une plume blanche qui kind. Dans le coin en haut, je trouve une petite bulle transparente, mais toute solide. Dedans, il y a une bague. J’aimerais l. a. mettre, mais j’ose pas los angeles sortir de sa bulle : le jade est l. a. plus jolie de toutes les pierres et je voudrais pas l’abîmer.

Download PDF sample

Rated 4.39 of 5 – based on 23 votes